En partenariat avec
 
 
 
Arts plastiques > Agenda
 
SEMAINE AFRICAINE
3ème édition du me. 4 au dim. 8 janvier 2006 – CCO Jean Pierre Lachaize

Expositions > Arts plastiques
Du mercredi 4 au dimanche 8 janvier 2006 - A Lyon et Villeurbanne
 
 
 

Avec une trentaine d’associations de l’agglomération lyonnaise, le CCO Jean Pierre Lachaize poursuit sa volonté de se faire l’écho des cultures africaines d’aujourd’hui. De témoignages artistiques contemporains en débats de société, nous nous faisons l’écho de la vitalité de l’Afrique pour mieux chambouler nos représentations et interroger d’ici la place de la
modernité et de la diaspora africaine dans la construction de l’Afrique d’aujourd’hui.
Cette année, nous témoignerons de la vivacité culturelle de l’Afrique à travers deux créations contemporaines du Congo Brazzaville: Vutuka, création solo de danse afro-contemporaine de la compagnie Bina-Ngoua, et la mise en scène par la Compagnie du Lézard Dramatique d’une pièce de Sony Labou Tansi, « Parenthèse de sang » ainsi qu'une découverte du trio comorien YlanGYlanG Za Komorl, dont la musique est à l’image d’un archipel baigné d’influences étrangères au long de 13 siècles. Une exposition qui se déroulera en plusieurs lieux mêlera sculptures et peintures contemporaines en résonance avec l’identité africaine. Au niveau sociétal, l’actualité nationale comme celle de l’afrique nous inciteà renverser les idées reçues. Lors d’une conférence le 5 janvier 2006 nous mettrons en lumière les projets innovants et positifs menés en Afrique à travers l’exemple de programmes de réinsertion d’enfants soldats menés au Kivu par des associations congolaises.
Par ailleurs, eut égard à la situation sociale et politique en France, nous souhaitons interroger notre société multiculturelle sur son rapport à l’altérité afin que cette semaine soit l’occasion d’ouvrir des espaces de débat. La semaine africaine est également l’occasion de revenir sur le sommet alternatif et citoyen qui vient de se terminer à Bamako. D’autres évènements émaillent cette manifestation qui, nous l’espérons, retiendra votre intérêt.

Bon voyage !
Fernanda Leite
Directrice du CCO

 

Programme :

DU MERCREDI 04 AU VENDREDI 13 JANVIER 2006
A la Galerie Accueil et rencontres
66 bis rue Saint Jean, Lyon 5

EXPOSITION COLLECTIVE
LE SITE ST. JEAN ET SA GALERIE ACCUEIL ET RENCONTRE
ARALIS (Association Rhône-Alpes pour le Logement et l’Insertion Sociale) propose un logement transitoire, pour
répondre à diverses situations, avec, au coeur de son action, la préoccupation de tous ceux qui sont en
difficulté d’accès au logement ou qui sont en mobilité dans la région. Elle offre simultanément, à ceux qui en
ont besoin, des services pour l’accès aux droits, à la santé, aux soins, dans une perspective
d’accompagnement vers un logement définitif.
Le site de St. Jean conduit dans un même espace des activités distinctes et complémentaires : foyer
d’hébergement de travailleurs migrants et action culturelle ouverte, sous forme de galerie.
Ouverture :
Vernissage : mercredi 04 à 18h00
Exposition du 04 au 08 janvier de 14h30 à 18h30
Et du 09 au 13 Janvier sur Rendez-vous
Senyo (France-Togo/Sculptures)
Né à Bron en 1974, Senyo, français d’origine Togolaise, vit et travaille à La Tour du Pin en Isère. Il fait des
sculptures figuratives des installations à base de plâtre, de résine, argile, bois, d’os, boîtes à oeufs, soudure.
Ces sculptures sont chargées de sens où la matière et le symbole sont mis en exergue.
Joël Biron-Casimirius (France-Antille/Peintures)
Joël Biron Casimirius, est né d’un père français et d’une mère antillaise. Il étudie ensuite à Cocody près
d’Abidjan où il travaille sur des sculptures planes couvertes de terres, charbon de bois et écorces, cordes et
matériaux de récupération. Joël Biron-Casimirius crée des oeuvres variées oscillant entre métissage, créolisé,
négritude, entre le noir et les couleurs.
Habitant à Lyon à présent, après de nombreux voyages en Afrique Noire, J. Biron-casimirius travaille sur ce qu’il
nomme « le grimage » son propre mode d’expression.

 

DU MERCREDI 04 AU DIMANCHE 15 JANVIER 2006
Au Musée africain
150 Cours Gambetta - Lyon 7

EXPOSITION COLLECTIVE
LE MUSEE AFRICAIN
La vocation du Musée Africain est de faire connaître et apprécier quelques aspects de la culture africaine,
particulièrement celle des peuples du Golf de Guinée. On y trouve des éléments de la vie quotidienne, de la vie
sociale et de la vie religieuse : Masques et statuettes évoquant le monde des esprits, divination et accessoires de
culte.
Ouverture :
Vernissage mercredi 04 janvier à 19h00
Exposition ouverte du mercredi au dimanche de 14h00 à 18h00
Entrée payante : 4, 5 € / 3 € (Etudiants, lycéens, demandeurs d’emploi) / 1, 5 € (enfants, collégiens)
Hatim Ghanim (Soudan/Acrylique sur toiles)
Hatim Ghanim est originaire du Soudan. Il réside à Saint Jean le Blanc où il peint et photographie.
Hashim Asieleidin (Soudan/Peintures et calligraphies arabes)
Hashim Asieleidin est soudanais. Il est passionné par la calligraphie, mais il réalise aussi des objets artistiques
en cuir, fait des sculptures sur bois et plâtre, et utilise du plâtre d’origine arabe et africaine pour la décoration

 

JEUDI 05 JANVIER
Lieu : Centre culturel de la Vie associative,
234 cours Emile Zola, 69 100 Villeurbanne.

20H00 : CONFERENCE- DEBAT ET DOCUMENTAIRE. ENFANTS SOLDATS, LES ENJEUX DE LA REINSERTION
L'exploitation de la violence - La violence de l'exploitation
Le CICR et l’UNICEF ont décidé de s’intéresser à la violence exercée sur l’enfant à travers l’utilisation de sa
vulnérabilité et le non-respect de sa dignité. C’est la violence de l’exploitation. Mais c’est aussi l’exploitation de
la violence, quand des enfants sont entraînés dans des actes de violence par des adultes sans scrupules ou
par des systèmes socio-économiques déstructurés.
Les enfants soldats, documentaire de 13 mn : la situation des enfants enrôlés dans des bandes armées est
expliquée à travers l'exemple d'un jeune Libérien de 11 ans, soldat depuis 4 années.
Intervention de Michèle Rosnoblet, secrétaire générale du comité du Rhône pour l’Unicef présentera la
situation et la problématique des enfants soldats en Afrique.
Intervention d’Alphonse Katsuva Muhindo, coordinateur du projet Jardins de Paix au Kivu
Alphonse Katsuva Muhindo, 35 ans, est originaire de la région du Nord-Kivu à l’est de la République
Démocratique du Congo. Il a créé en 1996 avec le concours de ses amis une association « Association d’Aide
et d’Assistance Psychosociale »pour soulager socialement et psychologiquement les victimes des atrocités de
la guerre. Les nouvelles dynamiques de la situation politique du pays lui ont inspiré l’idée de faire un travail de
mémoire pour ceux qui sont morts. Ce travail se veut rentable pour les survivants et pour l’assainissement du
milieu urbain au Kivu. C’est le projet Jardins de Paix à Butembo
Il s’agit d’un travail de construction d’espaces-mémoires, symboles de réconciliation et de paix. Il est prévu
d’aménager des espaces publics en mémoire des victimes tombés sous les atrocités de la guerre, d’écouter
les familles, les assister et les aider à faire leur deuil des êtres chers en vue d’une paix sociale et d’un
soulagement psychologique, d’initier un service d’accompagnement psychologique pour une réinsertion sociale
des orphelins et enfants issus de viol.
Ce projet se réalise avec des enfants-soldats pour faire comprendre que les enfants ont été en même temps
victimes et bourreaux dans ce conflit.
Stands associatifs : présentation de soutien à des projets de développement. (Ouverture à 19h)

 

VENDREDI 06 JANVIER
Lieu : CCO Jean Pierre Lachaize
39 rue Courteline / 69100 Villeurbanne

19H30 : LECTURE MUSICALE : SITUATIONS REGULIERES / COMPAGNIE LZD-LEZARD DRAMATIQUE
« Carnets Sud/ Nord »
Depuis 2002, la compagnie LZD-Lézard Dramatique poursuit son programme Carnets Sud/Nord. Les Carnets
Sud/Nord réunissent des artistes français et d'Afrique centrale (auxquels s'ajoutent, artistes belges, portugais,
mozambicains et sud-africains). Ensemble, en Afrique et en Europe, ils créent des spectacles de théâtre
musical (pièces, performances, concerts, lectures, récital…) et organisent des stages de formation.
De 2006 à 2008, la compagnie LZD-Lézard Dramatique souhaite poursuivre et développer le projet Carnets
Sud / Nord sous ses quatre aspects : création, diffusion, formation et action artistique.
La compagnie LZD-Lézard Dramatique souhaite écrire ici une nouvelle page de ses carnets en allant à la
rencontre de celles et ceux, enfants ou adultes qui, vivant à Lyon ou en Région, ont des liens particuliers avec
un pays, une région, le quartier d'une ville en Afrique ; liens intimes, réels ou imaginaires, actuels ou plus
anciens.
Situations Régulières
Situations régulières est la retransmission publique et radiophonique de la mise en musique des paroles de
ceux, qui, un jour, ont quitté l'endroit où ils vivaient et qui désormais en investissent un autre. Ces mots,
apparemment simples du "rester-partir" et de "l'habitude du ici-là bas" sont recueillis lors d'interviews d'une
dizaine de personnes vivant aujourd'hui à Lyon et aux alentours en conservant des liens récents ou lointains
avec "un endroit d'Afrique".
o Conception : Jean-Paul Delore,
o Compositeur-interprète : Dominique Lentin.
o Production : LZD – Lézard Dramatique en collaboration avec le CCO Jean Pierre Lachaize
o avec le soutien du FASILD
20H30 : DEBAT
L’Afrique vue par les médias français.
Le retour de l’idéologie colonialiste
Intervenante : Odile Biyidi
Odile BIYIDI Présidente de Survie
Elle succède à François-Xavier VERSCHAVE, emporté par un cancer le 29 juin dernier. Professeur agrégé de
Lettres, elle s'occupe notamment, depuis 1993, de la librairie des Peuples Noirs à Yaoundé au Cameroun. Elles
a fondé la Revue Peuples Noirs Peuples Africains, avec l'écrivain camerounais Mongo Beti, avec qui elle a
partagé quarante ans de sa vie. Auteur, avec Mongo Beti, du Dictionnaire de la négritude (L'Harmattan, 1989)
elle a également collaboré au Dictionnaire des littératures de langue française (Bordas, 1984). Enfin, elle a
récemment co-écrit Négrophobie sous le nom d'Odile Tobner, avec François-Xavier Verschave et Boris Boubacar
Diop (les arènes, 2005).
Odile Biyidi, de retour de Bamako, nous parlera également du Sommet alternatif citoyen qui s’y est déroulé.

 

SAMEDI 07 JANVIER
Lieu : CCO Jean Pierre Lachaize
39 rue Courteline / 69100 Villeurbanne

DE 15H00 A 20H00 : ARTISANAT AFRICAIN ET RENCONTRES AVEC LES ASSOCIATIONS
PARTENAIRES DE LA SEMAINE AFRICAINE.
Restauration africaine proposée sur place
20H00 : THEATRE
Parenthèse de sang - Compagnie LZD - Lézard dramatique
Durée : 1H45
« Parenthèse de sang » de Sony Labou Tansi est mis en scène par la Cie LZD dans le cadre de son programme
Les Carnets Sud/Nord « Parenthèse de sang » est une farce lugubre comme les affectionnait Sony Labou Tansi,
dont on fête le dixième anniversaire de sa mort. Dire que celui-ci avait une vision prémonitoire (dans son
théâtre, ses romans, ses poèmes) de l'actuel cauchemar de l'Afrique Centrale, c'est être très loin du compte –
car Sony Labou Tansi est un immense poète et ses fables sont universelles.
Ici voilà l'irruption d'une milice pour une expédition punitive dans une famille bourgeoise. Au fur et à mesure
qu'ils torturent chacun des membres de la famille (qui continue de laver son linge sale jusqu'aux derniers
moments), les miliciens s'entretuent aussi, au motif qu'ils ne sont pas d'accord entre eux sur l'art de tuer…
Ce travail d'une quinzaine de jours avec les compagnons est l'occasion d'une incursion brutale dans l'univers
méchant et tourmenté de Sony Labou Tansi, qui déclarait : "On a toujours pensé que l'Afrique était la
civilisation de la parole. Je constate tout le contraire : nous sommes vraiment la civilisation du silence. Un
silence métissé"
o Mise en scène: Jean-Paul Delore,
o texte : sony Labou Tansi.
o Production : LZD – Lézard Dramatique en collaboration avec le CCO Jean Pierre Lachaize, le GEIQ Théâtre et le
Nouveau Théâtre du Huitième.
21H45 : DANSE AFRO-CONTEMPORAINE
Vutuka -compagnie Bina-ngoua
Durée du spectacle : 50 mn
VUTUKA, en langue Kongo : celui qui recule pour mieux sauter.
Dans ce seul mot, le corps et la musique se rejoignent pour intégrer les enseignements spirituels, et les
merveilles de la sagesse.
A travers le symbole de ce mot, VUTUKA, l'homme qui, face aux réalités, cherche à interroger ses propres forces
pour saisir le vrai sens de son existence.
YVON-SERGE BISSADISSI
Yvon-Serge Bissadissi s'est très tôt passionné pour la danse contemporaine africaine à laquelle il consacre
toute son énergie. Il s’est formé notamment auprès d’Irène TASSEMBEDO, de la CIE SALIA NI SEIDOU et au
Centre Germaine ACOGNY.
Après une carrière de 10 ans au sein de diverses troupes qui lui enseignent les bases du travail de groupe, il
fonde en 1998 à Pointe-Noire la Compagnie Bina-Ngoua.
Les chorégraphies de YSB combinent pas traditionnels et prouesses athlétiques sans jamais négliger la
narration. Bien que rejetant le folklore pour le folklore, ses créations ne s'éloignent jamais de cette Afrique si
riche d'art et de tradition qui l'a vu naître. YSB emprunte aussi aux expériences européennes. Electron libre de
la danse, il sait passionner et séduire par des spectacles de grande qualité.

 

DIMANCHE 08 JANVIER
Lieu : CCO Jean Pierre Lachaize
39 rue Courteline / 69100 Villeurbanne

DE 11H00 A 18H00 : ARTISANAT AFRICAIN ET RENCONTRES AVEC LES ASSOCIATIONS
PARTENAIRES DE LA SEMAINE AFRICAINE.
15H00 : TABLE RONDE
Table ronde Paludisme, SIDA, médicaments génériques ;
Etat des lieux des problématiques de la santé en Afrique et présentation de programmes de lutte.
Avec les témoignages (sous réserve) de :
- Homéopathes sans frontières
- Médecins du Monde
- AISFAS
17H30 : MUSIQUE
YlanG-YlanG Za Komorl, trio musical comorien.
Le trio « Ylang-YlanG Za Komorl » est né en Octobre 1999 à Culoz dans l’Ain. Le groupe s’axe sur la
la recherche, la découverte et la diffusion de la musique comorienne. C’est un trio familial d’un père
et de ses deux fils en pleine ascension musicale et vocale. La musique du trio est à l’image d’un
archipel baigné d’influences étrangères au long de 13 siècles
Le Trio est auteur, compositeur et interprète ; il joue pleinement sur ces trois registres de l’exercice
musical avec audace, passion et innovation.
Le Trio chante la liberté, la Solidarité, la Justice, la Réunification patriotique des comores, le soutien
aux persécutés par les mercenaires, la régularisation des sans papiers à Maoré et en France, les
idylles amoureuses…

 
 

Renseignements :

Fabien Marquet, chargé de communication
Tél. direct et messagerie : 04 37 48 88 16 / communication@cco-villeurbanne.org

Fernanda Leite, Directrice, direction@cco-villeurbanne.org

CCO : 39 rue georges Courteline, 69100 Villeurbanne, Tél: 04 78 93 41 44, Fax: 04 78 93 49 11
cco@cco-villeurbanne.org / www.cco-villeurbanne.org

 

Lieux d'accueil :

- GALERIE Aralis A.R. “ ACCUEIL ET RENCONTRES ”
66 bis rue Saint Jean/ 69005 Lyon
tel : 04 78 42 21 01 métro vieux Lyon
- Musée Africain
150, Cours Gambetta/ 69007 Lyon/
tel : 04 78 61 60 98/ bus :9, 11, 36/ Métro Garibaldi/ Sans-Souci
- Centre culturel de la Vie associative
234 cours Emile Zola/ 69 100 Villeurbanne/
tel: 04 78 68 19 86 /Métro Flachet
- CCO Jean Pierre Lachaize
39 rue Courteline / 69100 Villeurbanne / tél. 04 78 93 41 44
Bus 27, 37, 38 "Antonins" / Tram 1 "Insa-Einstein".

 

Associations partenaires :

Amitié Franco-Ethiopienne, Aralis, Artisans du Monde Villeurbanne, Association de Soutien aux Prisonniers d’Afrique de l’Ouest, Association des Béninois de la région Rhône Alpes, Association des Burkinabés de Lyon, Association du Moyé africain, Association France Afrique, Association Interculturelle de lutte contre le SIDA entre la France et l’Afrique Subsaharienne (AISFAS), Atakora, Bina Ngoua, Cameroun Gospel, COSI (centre d’information et de solidarité avec l’Afrique), DIASCOM (Diaspora des associations comoriennes), ECIDEC, Exporama, Fojep Développement, Kpakpato Ekod’afrik, Musée Africain, Ngoma Za Mbuta, Rhonafrika, SOLEPAD, Solidarité pour Exister ( Sopé), SURVIE Rhône, TOP générations, Union des Femmes Béninoises de Rhône Alpes…